Les sept principes de base du bouturage

Les sept principes de base du bouturage

Voici les sept principes de base du bouturage.

– Opérez à la bonne époque. qui se situe en règle générale de la fin du printemps au milieu de l’été. Arrêtez dès que les couleurs d’automne s’annoncent. Évitez la période de la première floraison et des remontées florales. les hormones des cellules sont alors occupées à autre chose qu’à faire des racines.

– Taillez sous un oeil (un bourgeon latent). car cette zone, contenant plus d’hormones naturelles, émet plus facilement des racines.

– Utilisez une hormone d’enracinement. Secouez bien le surplus : un excès d’hormone peut inhiber le développement des racines. Conservez cette hormone 1 an. Pas plus. Et bien au sec.

– Assurez un excellent drainage : plus la bouture est tendre, plus le mélange doit contenir de sable (stérilisé si possible).

– Offrez de la chaleur de fond : plus la bouture est tendre, plus elle apprécie la chaleur 18 ‘C pour une pousse herbacée, de 13 à 16 ‘C pour une bouture semi-aoûtée). Ombrez : la bouture doit être à l’abri du soleil.
Maintenez une humidité constante. proche de 100 %, aussi bien dans le sol que dans l’air (arrosez en pluie fine, pulvérisez. placez en serre, en châssis, en miniserre…).

– Multipliez des espèces faciles : vous aurez plus de chances de réussir ! Les meilleures plantes à bouturer dans l’eau sont aglaonema, coléus, laurier-rose, lierre. plectranthe. scindapsus, syngonium, pour les plantes d’intérieur.

Au sujet de Vincent Deroy

En juillet 2012, j’entre en contact avec Jean-François Cloutier, Rédacteur en chef de TVQC.com, qui accepta de me donner un coup de main. Ensemble, nous avons créé le site Paranormalqc. Puis quelques années plus tard, je vous présente mon nouveau bébé que j'ai conçu moi-même: faiteslevousmemeqc.com. Alors, si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *